• Al Hayat

Hajj 2022 : la fin des agences de voyages en France ? (partie 2)



Motawif : du rêve au cauchemar


1) Défaillances techniques lors des inscriptions


Après le lancement de la plateforme, les premières défaillances sont survenues. En effet, des problèmes techniques ont été constatés, ce qui a conduit à l'impossibilité pour des milliers de personnes de s'inscrire au tirage au sort. En cause, les multiples connexions simultanées à travers le monde ont saturées le serveur de Motawif.

Malgré ces premiers problèmes, une poignée de pèlerins a pu être sélectionnée sur un quota de 9268 pèlerins prévu cette année.


2) Augmentation des tarifs après le tirage au sort et frais réels


Un grand nombre de pèlerins ont vus leur formule augmentée par des sommes considérables (allant jusqu'à 1000€), en ajoutant les frais de commission à 1,5% et frais bancaires, et ce, après que ces derniers aient été sélectionnés par tirage au sort et choisis leur forfait parmi les trois proposés :

Forfait argent : entre 7259€ et 7842€ /personne

Forfait doré : entre 7667€ et 8464€ /personne

Forfait platinium : entre 10490€ et 11287€ /personne

Forfait platinium+ (ajouté après le tirage sort) : entre 11028€ et 12361€ /personne


Des personnes ayant prévues de partir en famille ont été obligés d'annuler leur voyage en raison de cette augmentation.


3) Echec lors du processus de paiement


Vint alors l'étape du paiement avec ses lots de complications. En effet, effectué un paiement en ligne avec des sommes aussi conséquentes ne s'est pas avéré chose aisée, tout le monde ne possédant pas une carte bancaire avec des options premium qui permette cela. Beaucoup ont dû passer par d'autre membre de la famille ou des amis pour pouvoir payer leur séjour.


Comme si cela ne suffisait pas, des échecs du serveur à répétition ont été constatés après le premier paiement. Le délais de paiement étant de 48h, une pression en plus s'ajouta alors.

Exemple d'échec de paiement vécu par un pèlerin

4) Billets d'avion ou visa non délivrés en temps et en heure (ou pas du tout)


Après avoir effectués le paiement, de nombreux pèlerins ont attendus la délivrance de leur visa ou la communication de leur billet d'avion mais ne l'ont jamais reçus ou bien quelques heures seulement avant le vol.

De nombreuses personnes se sont rendues à l'aéroport le jour censé être "jour de départ" mais n'apparaissait pas dans les listes d'embarquement de la compagnie aérienne. Ceux ayant les moyens ont dépensés 1000€ de plus auprès de la compagnie en rachetant des billets d'avion et les autres sont malheureusement repartis bredouilles.

Aucun représentant de Motawif n'était sur place à l'aéroport CDG pour accompagner les pèlerins.


Imaginez vous à la place d'une famille ayant déboursé plus de 20000€, se voyant refuser l'embarquement et manquer par la même occasion le voyage de toute une vie.


5) Accueil des pèlerins sur le territoire saoudien


Ceux ayant eus le privilège d'être les invités d'Allah pour l'année 2022 se sont vus accueillis à l'aéroport par Motawif en grandes pompes (fleurs, boissons,...) et furent agréablement surpris.


Cependant, la joie fut de courte durée…


6) Manquement quant aux prestations proposées et forfaits déclassés sans préavis et sans remboursement


Selon les derniers témoignages reçus, les pèlerins de France et d'Occident ayant payés des suppléments pour leur forfait ont vus leur demande, une fois sur place, inexistante. Pour exemple, des personnes ayant choisis d'être en chambre double, se sont retrouvées en chambre quadruple et parfois même avec des personnes étrangères du sexe opposé : du jamais vu ...

"Le Chaos continue. Arrivés à l'hôtel Pullman de Médine, on a attribué à un homme une chambre triple, avec deux autres femmes étrangères [...]"

Sans parler des modifications et changements d'hôtels de dernières minutes. Pire encore, certains ayant payés une formule de base se sont vus recalés lors de leur arrivée à l'hôtel à La Mecque. En effet, les réservations n'ont pas été effectuées en amont par Motawif, donc les chambres sont prises sur le moment et selon les disponibilités...

Les personnes ayant vu leur forfait être déclassé n'ont, à ce jour, reçues aucune compensation.


7) Absence de guides pour Médine et l'accomplissement de la Omra.


Lors de leur arrivée à Makkah, les pèlerins devant effectués leur omra ont été contraint de l'accomplir seuls. Pour beaucoup, il s'agissait de la première fois qu'ils se rendaient à Makkah. Il n'y avait donc aucun guide religieux, malgré les promesses de Motawif

FAQ Motawif

Comment peut-on débourser une somme aussi conséquente et se retrouver finalement sans guide religieux durant son séjour ? Il est vrai que Motawif a mis en place une "équipe" comme stipulé dans leur site, mais il s'agit en fait d'étudiants (âgés de 15 ans minimum) venus aider et répondre aux questions des pèlerins (qui finalement, reste sans réponse étant donné que même l'équipe mise en place n'a, pour la plupart, jamais organisée ou même accomplie un Hajj auparavant…), comme nous l'a dit un d'entre eux.


8) Départ pour Makkah et Médine en catastrophe


Vous l'aurez compris depuis le début de cet article, l'organisation chez Motawif a une définition bien spéciale.

Concernant les départs, et bien l'annonce s'est faite sur le moment même. Par exemple, ceux devant se rendre à Médine (ou La Mecque) à 13h ont été prévenus à... 13h. De ce fait, le départ s'annonçait catastrophique entre la préparation de bagages à la dernière minute, le manque de car (2 cars prévus pouvant compter 80 personnes pour 200 personnes…). Sans compter les pertes de passeport, pour certains, par les organisateurs, des départs ont dû être retardés.



Qu'Allah facilite aux pèlerins l'accomplissement de leurs rites. La suite dans un prochain article inshaa'Llah.